Pierre Bourdieu. Contre-feux, Éditions Raisons d’agir, 1998, p.100

‘‘Contre ce régime politique [le néolibéralisme], la lutte politique est possible. Elle peut se donner pour fin d’abord, comme l'action caritative ou caritativo-militante, d’encourager les victimes de l’exploitation, tous les précaires actuels et potentiels, à travailler en commun contre les effets destructeurs de la précarité (en les aidant à vivre, à « tenir » et à se tenir, à sauver leur dignité, à résister à la déstructuration, à la dégradation de l’image de soi, à l’aliénation), et surtout à se mobiliser, à l’échelle internationale, c’est-à-dire au niveau même où s’exercent les effets de la politique de précarisation, pour combattre cette politique et neutraliser la concurrence qu’elle vise à instaurer entre les travailleurs des différents pays’’.



jeudi 6 juillet 2017

Jean-Marie Chevalier, Qu’est-ce que raisonner?

Jean-Marie Chevalier
Qu’est-ce que raisonner? 
Vrin
Chemins Philosophiques 
2016

Présentation de l'éditeur
Le raisonnement désigne l’objet de la logique aussi bien qu’une manière de réfléchir. Par-delà les classifications des formes syllogistiques, ce livre approche l’acte de raisonner et ses conditions logiques en les distinguant de l’association d’idées, de l’inférence et de l’application d’une règle. Après avoir examiné les manières déductive, inductive et abductive de raisonner, il définit le raisonnement comme une méthode de fixation des croyances fondée sur l’autocorrection.
Deux extraits complètent cette étude. L’analyse du raisonnement en termes de diagrammes par Charles Peirce vient préciser la nature de la déduction. Enfin, un texte de John Broome est consacré au raisonnement pratique.

Après avoir été rattaché pendant trois ans comme maître de conférences à la Chaire de métaphysique et de philosophie de la connaissance du Collège de France, Jean Marie Chevalier est actuellement chercheur post-doctorant à l’Université d’Helsinki.
 

Aucun commentaire: